Escalade Dolomites Val Canali

Stage escalade dans les Dolomites

Sass d'Ortiga

Quatrieme stage escalade dans les Dolomites, en compagnie de Bob et Véro, et on continue d’explorer ce massif incroyable !

Bob et véro débarquent de Guadeloupe où ils vivent depuis 15 ans.  Apres un coup de skype et quelques brefs echanges par mails, ca y’est c’est décidé on file dans les dolomites, le courant passe tout de suite bien.

Rdv 6h30 lundi à Aiton, et c’est parti pour 9h de voiture jusqu’aux Tre Cime di lavaredo.

La météo des prochains jours à l’air d’être très « Dolomitienne », càd beau le matin, et rapidement des nuages avec parfois des averses ou orages.

Du coup la discussion se résume à ça :

« bob et véro, la météo à l’air pas mal demain mais après c’est moins sûr, du coup le mieux ce serait d’aller directement dans le Spigolo Giallo demain à la Piccola (6a+ max, 320m et une gueule d’enfer) »

« Bob et véro », ah bon ? ben ok alors !

C’est une affaire qui roule, la voie est vite avalée, et à 14h on boit la bière au refuge en regardant la pluie tomber…

Lendemain lever à 5h30, le temps est couvert et humide, on se recouche. Pti déj 6h30 et on file grimper il ne pleut pas. Rebelote :

« Bob et véro, vu la météo je pense que la seule option valable pour grimper au sec c’est la voie Cassin à la Piccolissima (300M, 6bmax et bien raide!).

« Bob et véro », ah bon ? ben ok c’est parti !

1er relais : bob je crois que l’on a un petit souci y’a une tonche sur ta corde, on voit l’âme…on va pas pouvoir grimper comme ça !

« bob » : ben mince alors ! qu’est ce qu’on fait ?

Je redescends au refuge pour voir si je trouve une corde, et je reviens…

45mn plus tard c’est reparti, ça grimpe, le rocher est beau mais parfois fracturé et il faut vérifier les prises. Relais pendus plein gaz et grande ambiance !

Un peu plus tard… « véro » : eh christophe t’as vu qu’il pleut là, ils ont tous des parapluies en bas !

« moi » euuuh non j’avais pas remarqué…(la paroi est tellement raide que ça ne mouille pas). De toute façon, vu où on en est, le mieux c’est de sortir pas en haut maintenant…2 longueurs mouillées (heureusement faciles) plus tard on est au sommet !

Ensuite on file à Fiera di Primero pour la nuit et découvrir le Val Canali.

Cima Canali

Montée au refuge Pradidali le jeudi, au pied de la Cima Canali, Saas Maor, et Cima Wilma. l’endroit est grandiose et très imposant avec des parois jusqu’à 1200m de hauteur !!

Vendredi c’est parti pour la Cima Wilma, la météo est bonne, le rocher est excellent, la voie est vite avalée jusqu’à la pointe Gretl où je fais une erreur de parcours. Demi tour et on repart. Sommet à 12h20, tout va bien jusqu’ici. On attaque la descente et ensuite c’est le bord……! On tourne en rond pendant près de 2 heures à chercher les rappels, malgré les indications du topo (qui s’avèreront erronées). Avec une autre cordée, après avoir exploré tout la vire, on trouve enfin les rappels dans une gorge glauque. C’est parti pour les rappels…arrivée au refuge à 16h. On refait les sacs pour 2h de descente et 1h de montée en refuge. Heureusement l’accueil du refuge Treviso est exemplaire (milles merci aux gardiens) : douche chaude et super repas, et on file s coucher.

Dernier jour : Pti déj 6h, le temps est mitigé, on monte et soudain cadeau : le temps se met au beau ! L’escalade du Sasso D’Ortiga est majeure, sur un rocher incroyablement sculpté et compact ! On est à midi au sommet. Une bonne descente nous attend, et maintenant il nous faut rentrer en france (6h30 de voiture….le prix à payer pour cette incroyable semaine).

Merci Bob et Véro pour cette superbe semaine !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités