Escalade Dolomites Tre Cime

Tre Cime

Tre Cime

Stage escalade dans les Dolomites

Semaine magnifique d’escalade dans les Dolomites, je guide Christine et Franca, pas une goutte de pluie, et du ciel bleu tous les jours, le top. Plus je vais dans cette région des Alpes (2 fois pour grimper, et une fois pour skier), plus j’ai envie d’y retourner. Les paysages sont absolument uniques et démesurés, et il y a tellement à faire. J’y ai retrouvé cette meme ambiance qu’aux Mallos de Riglos, avec un « gaz » omniprésent :  https://guidemontagne.wordpress.com/autres-sorties/espagne/mallos-de-riglos/

Cette semaine nous avons fait une sorte de « traversée Ouest-Est des Dolomites », en commençant dans le massif du Catinaccio, pour finir au Tre Cime.  Nous avons pû nous faire une belle idée du rocher que l’on peut y trouver, et l’ambiance aérienne qui règne sur ces itinéraires.

Au programme, des voies d’une difficulté modérée entre 4 et 5B/C max (souvent 2, 3 longueurs pas plus), pour 150 à 400m de hauteur. Il faut une bonne conditions physique pour enchainer les montées-descentes en refuge, et les escalades.

Spigolo Giallo

Stage escalade Dolomites, le programme

Mardi : Trajet et montée en refuge.

Mercredi : Torre Vajolet dans le Catinaccio, et montée au refuge di Velo.

Jeudi : Cima de la Madonna dans le Pale, nuit à Fiera di primero.

Vendredi : Trajet et Sass de Stria entre Sella et Tofana di Rozes, puis trajet jusque refuge Auronzo.

Samedi : Voie Preuss à la Piccolissima, nuit au refuge Lavaredo. Je crois que j’ai eu le coup de coeur pour cette voie historique, extremement variée dans le style d’escalade, ouverte par le célèbre Paul Preuss en 1911.

Dimanche : Paternkoffel et trajet de retour.

Cima de la Madonna dans le massif de Pale

Cima de la Madonna dans le massif de Pale

Pour tordre le cou aux idées reçues 

– les Dolomites c’est dur : c’est le paradis des grimpeurs de 4 à 5+, car la plupart des itinéraires ont été ouvert entre 1910 et 1960, dans des lignes de fissures, cheminées, ou dalles où l’on peut se protéger avec des lunules.

– les Dolomites c’est du mauvais rocher : il suffit de selectionner les bons endroits, et on trouve alors un calcaire fantastique, compact, solide et sculpté comme jamais !

Felicitations et merci encore à toutes les 2 pour cette belle semaine de grimpe bien remplie !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

 

Publicités